Sturmi – Tali Ihantala – Juillet 1944 – war-models

Si ce mot ne vous dit rien, c’est normal, c’est du Finlandais. Il s’agit d’une des plus importante bataille des régions Scandinaves et c’est une légende pour la Finlande puisque c’est dans la région des deux villages de Tali et d’Ihantala qu’elle a stoppé l’avance russe de l’été 1944.

Un petit retour en arrière s’impose :

En décembre 1939, suite à la l’échec de négociation et sous de faux prétextes, la Russie, alors allier de l’Allemagne, attaque la Finlande et déclenche ce que l’histoire à appelée « la guerre d’hiver ». Malgré sa résistance face à une armée rouge mal organisée et mal commandée mais infiniment plus nombreuse, la Finlande est dépossédée le 12 mars 1940 de la région de l’isthme de Carélie située au Nord de Léningrad.

C’est pour récupérer cette région que la Finlande se lance dans « la guerre de continuation » en rejoignant l’Allemagne en 1941, assiégeant Leningrad par le Nord et menaçant la route de ravitaillement de Mourmansk. Après les premier succès de 41, la situation se stabilise jusqu’au 9 juin 1944, date à laquelle l’armée rouge contre-attaque et percent les 2 lignes de défenses Finlandaise les 10 et 15 juin et prend Viborg le 20. L’offensive n’est stoppée qu’après une série de batailles dont celle de Tali-Ihantala, aidé par le ré-équipement par les allemands en Panzerfaust, par l’intervention de la 1<sup>er</sup> DB finlandais équipée de Sturmi, par un efficace système de concentration des tirs d’artillerie et par la nécessité pour les russes de libérer des troupes pour l’opération Bagration à partir de juillet. Encore une fois la lutte héroïque des finlandais contre un adversaire plus puissant va leur permettre d’assurer leur indépendance et de sortir du conflit de manière négocié.
<h2><strong><u>Stug III G – Sturmi : Montage et version</u></strong></h2>
Soyons honnête, c’est probablement un de mes véhicules préférés ; profilé, racé, j’aime vraiment bien sa gueule. Il trainait dans le stock depuis longtemps en attendant l’inspiration. J’avais choisi une version dragon car cette marque fait, et ça n’engage que moi, référence en matière de matos teutons et je ne risquais pas d’avoir de mauvaises surprises.

Quelques petites précisions s’imposent concernant les STUG finlandais. Je n’invente rien, elles sont tirées de l’excellent site <a href= »http://www.andreaslarka.net/ »>www.andreaslarka.net</a>.

Il y a eu 2 commandes de Stug, rebaptisé « STURMI » par les finlandais, 30 modèles G « early » en 1943 et 29 modèles G plus tardifs avec base du canon en nez de cochon en 1944.

Les finlandais vont les modifier, mais seule la première série de modif nous intéresse ici puisque les suivantes seront opérées à partir de juillet 44 donc après la bataille de Tali-Ihantala pour améliorer la protection et après guerre car les Sturmi resteront longtemps en service.

Les principales modification de la 1<sup>er</sup> série sont:
<ul>
<li>Suppression des Schurtzens et plus tard de la zimmerit des Stug de la 2<sup>ième</sup></li>
<li>Remplacement de la mitrailleuse MG34 par une DT28 russe qui implique la modification de la plaque de protection.</li>
<li>Déplacement des roues de rechange de l’arrière pour les installer sur le côté au niveau du poste de pilotage.</li>
<li>Installation d’une caisse en bois sur la plage arrière.</li>
</ul>
<h3>Montage</h3>
C’est une très bonne maquette, très agréable à monter, dégrappage sans soucis, pas d’ébavurage, ajustement précis et repère de montage correct, pastille d’injection gérable ou invisible. Etrangement, l’intérieur détaillé comprend peu de pièce, le rendant facile et rapide à monter. Pour l’extérieur par contre Dragon fait toujours preuve d’exagération en démultipliant les pièces, mais c’est très largement gérable et le montage reste assez simple.

Il m’a fallu bricoler un peu les modifications des Sturmi. Les supports de roues et la caisse de la plage arrière sont scratché en plastique et alu et la mitrailleuse DT provient du set Miniart 35154.

<h3><strong>Peinture</strong></h3>
Pour les références du camouflage finlandais, j’ai encore une fois pris le temps de recouper les infos et équivalences des notices Tamiya des Sturmi et BT42, d’un set lifecolor, de revues et montage et en comparant tout ça avec des photos d’internet car beaucoup de Sturmi sont encore visibles aujourd’hui dans les musée du pays.

Le camouflage finlandais est officiellement « hard-edge » : un 3 tons à bord franc: Light grey, Moss green, Sand brown. Le light grey est le plus discutable car selon les photos et l’éclairage il va du « gris » au « sable »et il existerait 3 références en FederalStandart : 36306, 33690 ou 33722. Perso je suis parti sur un mix gris/sable à base de XF55 et XF57.

Le Moss green (ou vert mousse ou vert forêt ref FS34258 ou 24079) présente aussi beaucoup de nuance selon les photos et les marques de peinture. J’ai fait selon mon humeur et mon stock de peinture : humbrol 31 sur un pré-ombrage noir.

Pour le « Sand Brown » il y a deux tendances : la tendance red-brown assez similaire à celui des allemands et proche du XF64 Tamiya. Mais la deuxième tendance visible sur les photos des Sturmi restaurés s’oriente plutôt vers un « brun chocolat » équivalent à humbrol 98 ou Gunze H406. Dans un premier temps sur cette dernière solution mais le rendu ne m’a pas satisfait car la couleur était trop nette, le pré-ombrage ne ressortait pas et cela dénotait trop par rapport aux deux autres couleurs. J’ai donc recommencé avec une base XF10, post ombrage H406 et un éclaircicement avec du XF59.

Viennent ensuite : post-ombrage en noir, brossage à sec, deux couches de klir avec pose des décalques Bison ref 35147 entre les 2, filtres humbrol beige et ocre, lavis à l’huile.

<h2><strong>Figurines :</strong></h2>
Après une sérieuse analyse des uniformes et face à l’inexistence de figurines finlandaises, j’ai mixé et modifié des figurines allemandes et russes car les finlandais étant partiellement équipé par les premiers et avaient récupérés le matériel des seconds tout au long de la guerre.

La boîte Tamiyaref 35214 et du BT7 ref 35327 fournissent les deux tankistes. Il faut changer les têtes, ajuster les bras et refaire la veste en cuir par ponçage et putty pour le chef de char.

Les fantassins assis sont en résines de chez jaguar. Je les ai choisis pour leur posture par rapport au Stug, leur équipement assez proche de celui des finlandais ou facilement modifiable, le colle et le peu d’insigne à retirer car l’uniforme finlandais était moins affublé de marques et autre esbroufes militaires. Ils sont complétés avec des équipements et armes soviétiques, avec des têtes hornet dont l’une avec casque italien, fournie par le Duche lors de la guerre d’hiver et rechaussé de botte pour l’un des 2.

Les 2 fantassins debout sont des figurines allemandes MB et dragon à qui il faut supprimer certaines poches, les insignes, réajuster les bras et changer les têtes et les équipements.

Tout ce petit monde est peint en girs clair vallejo je sais plus quoi pour la veste et vallejo 966 pour le pantalon (noir et gris pour les ombrage et éclaircies).

Le décor est inspiré de photos du film « TaliIhantala ».Une route forestière avec végétation typique de bouleau et de sapin. Les bouleaux sont en zeechium (de ma propre plantation) peint en blanc et mouchetés de noir/gris. Le feuillage est un mélange broyé de persil, basilic et herbe de Provence collée à la bombe et repris à l’aéro avec des nuances de vert.

Les sapins sont fabriqués en enduisant des branches d’un arbuste de mon jardin avec de la pâte FIMO qui durcit au four. La pâte est gravée avec une brosse à soudure et peint en brun/gris. Les branches sont en asparagus et sont peintes également à l’aéro.

Le sol est en colle à carrelage recouvert de litière pour chat et de sables. Il est peint avec une base humbrol 26 et éclaircie avec un mix d’ocre et beige. Certains cailloux sont repris au pinceau pour faire varier les nuances. Un mélange de flocage, de racine et de plantes séchées serve pour l’herbe et autres plantes au sol.

Sturmi – Tali Ihantala – Juillet 1944

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *