FT17 et FP – Les moyens de la victoire – 1918 – war-models

J’ai littéralement craqué sur cet attelage à cause d’une rare photo d’un FT sur le Caterpillar porteur CPP renault FP : Original et patriotique, il ne m’en fallait pas plus pour casser le portefeuille.

Renault FT

Le renault FT est celui de MENG, pas grand-chose à dire, une petite perle quoiqu’un peu complexe à monter à cause du nombre important de pièce et de certains ajustements un poil mauvais au niveau du moteur et de la fermeture des capots. L’intérieur détaillé est top et les chenilles par maillon une merveille. Il est peint avec les références Mig 064 et 060 (et je n’ai pas aimé travaillé avec cette marques, je ne sais pas gérer la texture et la dilution à l’aéro) et XF57. Le liseret noir est fait à l’aide d’un crayon feutre spécial. Lavis et brossage sont classiques et j’ai bien chargé la boue avec plusieurs pigment.

Renault FP

La maquette du Renault FP est une édition limitée de U-Model qui semblait très propre à l’ouverture de la boite car il n’y avait aucun résidus de moulage et une belle planche de photodécoupe. Mais contrairement à mes précédents kit résine (M29C de LZ model ou vieille AMR 35 Blitz) qui faisaient peur à l’ouverture à cause de la présentation des pièces mais qui se montaient relativement bien au final, la référence U-model devient décevante au fur et à mesure du montage. Je précise ici que je ne l’ai pas acheté chez fabriquant, mais à un particulier et je ne sais pas ce qu’il a ou aurait pu faire avec mais :

Les grands éléments latéraux N°2 et 3 sont cassé à l’arrière et demande d’être réparé.
Les pièces 50 et 51 ne ressemblent pas du tout à celle de la notice et je n’ai pas compris comment les monter.
Les pièces 21 (Chaines de transmission) et 22 (pédales de frein) sont manquantes, j’ai pu scratcher la 22.
La pièce N° 15 avait un impact assez vilain.
Il manquait une des pièces N° 11
L’ajustement des grosses pièces est généralement bon mis à par la jonction arrière des pièces N°1, 2 et 3 mais un petit mastic corrige ça.
La notice reste floue et la qualité des photos est insuffisante pour identifier la position et le sens des pièces. Les photos du kit et d’époque sont trop rares et de trop mauvaise qualité pour compenser.
Les éléments doivent systématiquement être montés à blanc pour comprendre leur organisation et interaction et il est nécessaire de re-forer tous les trous et de poncer ou raccourcir des pièces pour facilité leur positionnement.

La mise en place du roulement est particulièrement délicate. Il reste du jeu au niveau des roues N° 39 et 40 et les pièces 41, 42 et 43 ne s’alignent facilement. La grande pièce N°48 semble moulée légèrement de travers ce qui ne permet pas de positionner correctement les roues dentées 45. Il faut ruser et les coller légèrement de biais dans l’alignement du reste du roulement. Les éléments des petites roues (pièce N°37) sont fragiles, parfois cassé, leur axe de fixation (pièce 36) pas toujours identique et les trous pour les installer doivent être agrandis dans la mesure du possible. Finalement tous les éléments du roulement doivent être collés fermement, les laisser « mobile » est trop risqué pour la suite et pour l’installation des chenilles.

Devant l’aspect des pièces 50 et 51 qui ne correspondent pas à la notice, j’ai complètement omis leur montage

Les maillons de chenilles semblent moulés de travers et sont loin d’être identique. Il faut monter à blanc chaque maillon et ne pas hésiter à recreuser certain endroit. J’ai monté et collé les chenilles par tronçon à part.

La couleur est Mig 063 Ammo sur une base préombré en noir et blanc.

Figurines :

Le conducteur est un chasseur alpin Heller modifié au niveau des bras, de la tête et dont la position des jambes est changée. Le siège et l’assise de la figurine sont copieusement poncés sur 2 à 3 mm pour qu’elles s’adaptent et soient réalistes.

Les tankistes sont des figurines « Stalingrad » sans retouche.

Les autres gugusses sont de chez Blitz, Stalingrad et celui en pull bricolé à partir d’une figurine allemande.

La couleur de base est un mix Vallejo grey blue 943 et dark blue grey 904 en proportion 50/50 ou 35/65 voir 20/80 pour faire varier les nuances d’un vêtement à l’autre ou d’une figurine à l’autre, les éclaircies sont avec du Panzer Aces 323 et les ombres avec du black glaze 855 ou du dark grey 994, parfois une pointe de bleu 930.

Les vestes en cuir sont sur une base noir brillant 961 et dark grey 994 en proportion 4 pur 1, brossé en 994 et/ou 816 et ombré en 961

Les calots sont en 943 + 925 pour ressortir un peu plus « bleu »

Le pantalon de l’officier est en vermillon 909 ombré en cavalery brown 982, sa veste en bleu 930 + noir 950 en proportion de 1 pour 5.

Diorama 

La base est en isolant coupé, sculpté et poncé pour lui donner la forme voulu. La façade du fond et les pierres du talus sont faites avec du carton plume de 1cm, la petite ruine à gauche est sculptée dans un reste de balsafoam. Les gravats sont des morceaux de plâtre avec un peu de balsa traité au roux de noix et des pigments. La rambarde est en carte plastique et tige métal peinte en acier et traité avec des jus rouille. Des touffes d’herbe mininatur viennent et différents accessoire, brouette et bouteille en résine, tonneaux miniart et équipements ICM viennent agrémenter l’ensemble.

FT17 et FP – Les moyens de la victoire – 1918

Une pensée sur “FT17 et FP – Les moyens de la victoire – 1918

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *